Progrès de l’Est

Dimensions: 76 pieds par 28 pieds

Réalisation: 2004

La murale « Le progrès de l’Est » et sa murale voisine « Il était une fois dans l’Est », forment ensemble une murale à 180 degrés, un concept unique ! Ses deux murales couvrent un total de 4 644 pieds carrés.

La murale « Le progrès de l’Est » est dans le même esprit que la murale adjacente. Elle représente la vie du quartier Est, mais cette fois-ci en 1898. On y découvre Sherbrooke en tant que ville manufacturière s’ouvrant aux nouvelles technologies : l’électricité, le téléphone résidentiel, le tramway, l’automobile, l’aviation et la presse quotidienne. Côtoyant ces technologies, on peut apercevoir une scène de marchandage rural avec des produits venant directement du cultivateur. C’était encore une activité courante à cette époque.

Emplacement:  13 rue Bowen Sud, Sherbrooke

13 rue Bowen Sud , Sherbrooke

1. Marchandage

Le marchandage rural, directement avec le cultivateur, était encore chose courante au tournant du vingtième siècle.

 

2. Gérard « Tarzan » Beaudette

(1926-2003)

Il a livré plusieurs combats au Canada et même aux États-Unis, et a signé plusieurs victoires. En dehors de la boxe professionnelle, M. Beaudette travaillait comme cuisinier.

 

3. Stanislas Fortier

(1855-1927)

Premier maire canadien-français, élu en 1898 selon la procédure de référendum des électeurs municipaux : alternance entre maires anglophone et francophone.

4. Cruche au sol

La compagnie W.M. Murray & Co. Wholesale & Retail, Groceries, Wines, & Liquors est la propriété de William M. Murray, qui est conseiller, puis maire à partir de 1887.

1. Mère Gertrude des F.C.S.C.J.

Maîtresse des novices, elle a la charge de « procuratrice ou visitatrice des Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus en Amérique ». Elle est la personne la plus directement engagée dans la direction des nouvelles communautés locales.

 

2. Ressort Déziel

Les Déziels sont citoyens du quartier est depuis 100 ans. Ils donneront à la ville des conseillers, dont Ovila (1942-1952) et Gérard, qui sera député (1973-1976). Les Déziel dirigent le plus ancien établissement de soudure des Cantons-de-l’Est.

3. Pamphile Biron & Sons

Manufacturier de voitures à chevaux, de charrettes et de traîneaux de 1857 à 1920. M. Pamphile Biron (1838-1917) passe douze ans à Manchester, au New Hampshire, pour apprendre la charronnerie, dont les secrets de la fabrication de voitures et de leurs roues.

4. Tramway

Avec l’avènement de l’hydroélectricité à Sherbrooke, le réseau de tramway en 1896, arriva en ville et le Sherbrooke Street Railway Company se mit en fonction d’est 1897. En 1921, pour combler les besoins de la ville en matière de transport public, la compagnie de transport du faire l’acquisition en 1928 de deux autobus pour compléter le parcours des tramways ne pouvant desservir les extrémités de la ville. Le 31 décembre 1931, le courant électrique a été enlevé du réseau et Sherbrooke n’aura plus de tramway.

1. E.T.A.A.

La Eastern Townships Agricultural Association a été fondée en 1884. En 1885 elle achète un terrain de 35 acres dans la propriété Terrill.

Pendant plus de 100 ans, l’Association organise l’une des plus importantes expositions annuelles avec les concours agricoles et les expositions industrielles. Elle accorde une place importante aux loisirs; les organisateurs recherchent des spectacles à sensation.

2. Ferme Mulvena

En 1896, deux grandes fermes s’étendent encore le long du chemin Lennoxville : celle de Mulvena et de Robertson et, de l’autre côté du quartier, celle de la famille Samuel Terrill. Les Mulvena et Terrill sont descendants des pionniers défricheurs du territoire du Canton d’Ascot.

3. East Hotel Sherbrooke

Adresse : 1 et 3 rue Bridge (King Est), au coin de la St-François Nord. À son ouverture en 1873, l’édifice porte le nom d’Hôtel du peuple et appartient à M. Fred Allard. L’édifice est démoli en 1971. Pendant un siècle, il y aura eu sur ce coin auberge et taverne.

4. Cordonnier Rousseau

Propriété de François-Xavier Rousseau. Ce dernier y établit, en 1892, son commerce (24 rue Bridge, soit aujourd’hui la rue King Est). M. Rousseau poursuivra son métier dans le secteur pendant plus de 25 ans.

1. Famille scandinave

On rencontre au coin de l’édifice une famille scandinave nouvellement installée dans le quartier. Le père est un peu inquiété par les changements que doivent vivre les siens, loin de leurs racines.

2. Buanderie et blanchisserie

Selon les Directory of Sherbrooke de l’époque, s’installe au 29, puis au 31 rue Bridge (actuellement King Est) près de la murale, la famille Lee Kee. Celle-ci tient un commerce de blanchisserie-buanderie de 1900 à 1905.

3. William Bullock Ives

Député fédéral de Sherbrooke et ministre conservateur, Ives pratique le droit à Sherbrooke de 1867 à 1890. Il est aussi un homme très actif et son nom est lié à plusieurs entreprises industrielles dans le domaine du bois, de la pulpe et du papier.

Le progrès de l'Est - Partie 1

Capsule de La vie en Estrie du 3 juillet 2009 portant sur la murale « Le progrès de l’Est, réalisée par l’organisme MURIRS.

Le progrès de l'Est - Partie 2

Capsule de La vie en Estrie du 3 juillet 2009 portant sur la murale « Le progrès de l’Est » réalisée par l’organisme MURIRS.

Pin It on Pinterest