Bicentenaire

Dimensions: 60 pieds par 35 pieds

Réalisation: 2002

Créée dans le cadre des festivités du 200e anniversaire de la fondation de la ville de Sherbrooke, la « murale du Bicentenaire de Sherbrooke» est la première murale créée par l’organisme M.U.R.I.R.S..

Cette murale représente une scène imaginaire au coin des rues Commercial et Factory (actuellement les rues Dufferin et Frontenac) un bel après-midi du 2 juin1902. Les personnages sont représentés dans la vie de tous les jours, où les gens d’affaires, de la politique et du peuple se côtoient.

Emplacement:  157 rue Bowen nord, Sherbrooke, J1E 2C6

143 rue Frontenac

1. Frank McCrea

Frank McCrea, le baron des pâtes et papier et conseiller du quartier nord de Sherbrooke, discutant des mérites de la municipalisation de l’hydroélectricité avec Daniel McManamy et Richard Heneker.

2. Daniel McManamy

Daniel McManamy, homme d’affaires irlandais discutant des mérites de la municipalisation de l’hydroélectricité avec Frank McCrea et Richard Heneker. M. McManamy prouva que la rivière Magog se devait d’appartenir aux services publics car elle était navigable, comme le stipulait la loi de cette époque, en le descendant lui-même dans sa propre embarcation.

3. Richard Heneker

Richard Heneker était commissaire de la British American Land Company qui contrôlait les barrages de la rivière Magog.  M. Heneker était aussi le directeur de la Banque des Cantons de l’Est.

1. Commères

Quels derniers potins de quartier se chuchotent à l’oreille nos deux commères ?

2. Carlos Skinner

Lorsque les Français arrivent dans ce qui devient la Nouvelle France, la rivière St-François est rapidement considérée comme une voie stratégique, une autoroute navigable,  jouant un rôle important dans l’histoire de notre région et même au-delà de nos frontières.

Dès 1690, pendant la guerre entre la France et l’Angleterre, le Gouverneur de Frontenac mandate François Hertel d’une mission de guérilla, qui consiste à détruire le village de Salmon Falls au New Hampshire.  Le 29 mars 1690, Hertel, accompagné de quelques miliciens et de guerriers Abénakis, remonte la St-François puis la rivière Magog et incendia le village. La mission  Hertel est réussit.

En 1708, la guerre reprend entre l’Angleterre et la France, et la St-François retrouve son rôle de voie stratégique. Toujours fidèle à sa stratégie de descente en territoire ennemi, le gouverneur Vaudreuil nomme le fils de François Hertel, Hertel de Rouville pour exécuter une mission. Ce dernier emprunte à nouveau cette voie pour effectuer un raid contre la colonie anglaise du Massachusetts, Haverhill sur le Merrimac. Le raid est un succès.

Précisons que ces missions ne constituent pas des exploits militaires en soi. Cependant, ces stratégies ont comme objectif de semer la terreur chez l’ennemi. Les habitants des colonies anglaises vivent alors dans la terreur de ces raids, car ils ne contrôlent pas la rivière. Donc, les Français et les guerriers Abénakis peuvent frapper sur n’importe quel point au-delà de la «Frontière».

1. Sirop Mathieu

Le sirop Mathieu, de goudron et d’huile de foie de morue, est un un sirop qui servait à se débarrasser des rhumes, bronchites et autres maladies des voies respiratoires. Le sirop du Colonel Chevalier Mathieu, était produit à Sherbrooke et cette compagnie fut une des première à traduire ses étiquettes bilingues.

 

2. Bull’s Head Ginger Ale

C’est en 1896, que John Henry Bryant a créé ce populaire soda gingembre. Sa femme observant l’entêtement de son mari, lui suggéra de nommer cette nouvelle boisson Bull’s Head.

lire plus

3. Bière Silver Spring’s

La bière Silver Spring’s était brassée par M. Bryant sur la rue voisine, la rue Abénaquis.

1. Bambin

Ce bambin, perché le nez à la vitrine, rêve un jour de devenir conducteur de train comme son père qui travaille pour la Boston and Maine Railraod, mais en attendant, il se contente de mettre seulement la main sur ce jouet beaucoup trop cher pour son budget.

1. M. Georges Foote Foss

M. Georges Foote Foss au guidon de sa Fossmobile, la première voiture à essence au Canada.  C’est peut-être là le premier bouchon de circulation de la ville!

2. Robert Davidson

Le policier Robert Davidson a été chef des pompiers pour deux décennies au tournant du dernier siècle.  On le retrouve ici au prise avec le Bulldog anglais appartenant à la locataire terrassée du balcon, essayant tant bien que mal de libérer la voie d’accès.

3. Jeunes travailleurs

Ces jeunes hommes travailleurs arrivent de la fabrique de poêles la Smith & Elkins, de l’autre côté du pont.

1. Cultivateur

Chemin venant, on y croise ¨son Père¨, ce cultivateur venu en ville, trucké les produits de sa terre au magasin général.

2. People Telephone Co.

Le People’s Telephone Co., en exploitation depuis 1896, offre un des premiers métiers féminins suivant l’apparition des nouvelles technologies.

3. Camelot

Ce jeune camelot est pressé de livrer son journal, le Sherbrooke Daily Record, le seul journal existant depuis que le quotidien francophone le Pionnier est déménagé à Montréal. Cet édition du journal annonce la fin de la guerre des Boer’s et que l’équipe de cross de Sherbrooke gagne les compétitions au tournoi inter provincial.

4. Alice E. Stewart

Madame Alice E. Stewart est la surintendante de l’hôpital anglais, le Sherbrooke Hospital, en 1902.

Bicentenaire de Sherbrooke 2002 - Partie 1

Capsule de La vie en Estrie du 12 juin 2009 portant sur la murale réalisée par l’organisme MURIRS à l’origine des murales urbaines à Sherbrooke

Murale du bicentenaire de Sherbrooke 2002 - Partie 2

Capsule de La vie en Estrie du 12 juin 2009 portant sur la murale du Bicentenaire, réalisée par l’organisme MURIRS, à l’origine des murales urbaines à Sherbrooke

Pin It on Pinterest