Guy Jodoin, Jacques Foisy, Serge Malouin, Serge Malenfant et Anh Minh Truong étaient bien heureux du résultat de la 16e murale de Sherbrooke.

 

ESTRIE PLUS.COM – 22 août 2017
Vincent Lambert
SHERBROOKE-

Une cinquantaine de personnes étaient réunies sur le coin des rues King Ouest et Camirand cet après-midi pour l’inauguration de la 16e murale de Sherbrooke. Quelques personnalités connues étaient présentes dont les Sherbrookois Guy Jodoin et Anh Minh Truong.

Les murales de Sherbrooke font partie depuis un bon moment déjà des attraits touristiques favoris des visiteurs. Une seizième fresque vient de s’ajouter aujourd’hui dans le centre-ville pour rendre hommage au cinéma d’ici.

« Cette murale rend hommage à quelques bâtisseurs, promoteurs et créateurs du devant et derrière de l’écran, soit des gens du 7e art de Sherbrooke, explique Serge Malenfant, président de MURIRS. Il y a une histoire de cinéma à Sherbrooke depuis 1896. On voulait représenter l’importance de cette forme d’art à Sherbrooke. Les murs nous parlent. Le défi de cette murale était de créer le plus fidèlement possible le cinéma », indique-t-il.

C’est devant un tapis rouge que le dévoilement de la nouvelle murale du coin King Ouest et Camirand s’est réalisé. Lorsqu’on jette un regard sur la fresque, on retourne dans le passé avec le Cinéma de Paris. Que ce soit du professeur Claude Choquette à Guy Jodoin et Anh Minh Truong, une quinzaine de personnages influents du cinéma sherbrookois se retrouvent immortalisés.

Le symbole d’une belle reconnaissance

Plusieurs personnalités connues se retrouvent sur la 16e murale de Sherbrooke. C’est notamment le cas de l’animateur Guy Jodoin et du réalisateur Anh Minh Truong, tous deux présents lors de l’inauguration aujourd’hui.

« C’est un grand honneur pour moi d’être là pour ce que j’ai fait dans le passé en court métrage, fait valoir Anh Minh Truong. Je prends ça aussi avec une pression dans la mesure où je considère que mes vrais projets s’en viennent et ne sont pas encore faits. Je ne m’attendais pas à une telle reconnaissance. Je pense être sur la murale pour une valeur symbolique », estime-t-il.

Plusieurs projets sont sur la table dans le cas du réalisateur, et depuis quelques années, l’écriture occupe une grande place dans ses longs métrages. « Ce qui s’en vient pour moi, c’est les longs métrages, indique-t-il. Ça fait quatre ou cinq ans qu’on écrit et on arrive dans l’entonnoir. Je suis très content de mon expérience de vie. Je me sens à ma place. Le conseil que je donne aux jeunes est de travailler et de garder la flamme pour percer », précise-t-il.

Pour l’animateur et comédien Guy Jodoin, cette reconnaissance est comme un arrêt dans le temps. « C’est un peu irréel de me retrouver ici à Sherbrooke et en même temps, j’ai tellement de souvenirs qui reviennent en moi, se rappelle-t-il. Je me sens vraiment chez moi et je reviens dans mon nid. C’est hyper flatteur. Le temps passe trop vite et c’est comme un morceau d’honneur. »

« Tellement de gens pourraient être sur ce mur, poursuit-il. C’est une façon de saluer le travail des gens de Sherbrooke. C’est un arrêt dans le temps. Les jeunes avec cette murale pourront certainement voir leur futur ou leur carrière différemment. C’est comme un bilan de ma vie. À ma façon, j’ai peut être fait avancer les choses. »

http://www.estrieplus.com/contenu-murirs_murale_sherbrooke_guy_jodoin_anh_minh_truong-1376-42822.html

Pin It on Pinterest

Share This